Chaque distillerie s’amuse à sortir régulièrement des bouteilles exceptionnelles et originales. Glenfiddich ne déroge pas à cette règle et propose carrément des « experimental series » depuis 2016. La première vague, désormais plus connue, incluait de la bière et un blend de vingt fûts. La seconde, beaucoup plus rare, part sur le vin de glace et le rhum. En bon journalisme total, cet article explore chaque bouteille!

Mark Thomson (représentant de la marque) fit à nouveau le voyage vers Bruxelles pour nous présenter les bouteilles. En dehors d’être un orateur exceptionnel, il fut également la première personne à me servir l’India Pale Ale Experiment.

IPA Experiment

Après avoir prêté un de ses fûts à une brasserie de la région du Speyside pour un vieillissement d’une IPA (bière blonde très houblonnée), Glenfiddich a simplement récupéré les fûts en question pour y replonger du whisky. Une idée qui renforce le lien entre les deux boissons déjà pourtant intimement liées.

Au nez, les épices blanches apportent une pointe plus marquée sur les arômes florales et le côté légèrement rond du houblon. En bouche, la douceur permet à cette bouteille de convertir les amateurs de bières ou les néophytes. Une très légère amertume et des aspects fruités rappellent le houblon sans pour autant réussir à dominer les saveurs plus fortes et assez typiques (les épices) du whisky originel.

Project XX

Les mélanges ne sont pas rares dans le monde du whisky mais inviter 20 ambassadeurs de la marque à choisir (chacun) un fût pour ensuite créer un blend à l’aveugle reste une exception notable!

Plutôt classique, surtout pour les amateurs de Glenfiddich et au vu des fûts choisis, ce XX porte sur des arômes de fruits blancs, de boisé et des saveurs plus épicées et florales. Puissant, tannique et long en bouche mais finalement pas si original.

Winter Storm

Un vieillissement en fût de vin de glace? Cette innovation a eu raison du premier batch de ces bouteilles désormais presque introuvables et vendues à prix d’or… Mais une deuxième cuvée arrive! Pour rappel, le vin de glace est produit dans quelques pays dans le monde (Allemagne, Autriche… ici Canada) en laissant les raisins geler sur la vigne lors de l’arrivée rapide des basses températures. Le sucre se concentre alors à l’intérieur du fruit, qui donnera un vin doux rare et complexe.

Un nez rond et chaleureux sur la compote de fruits, avec des touches d’exotisme (mangue, ananas) et les arômes typiques d’un bon vin doux. En bouche, le whisky enveloppe le palais avec une douceur surprenante, un côté liquoreux long en bouche et des saveurs de fruits confits ainsi qu’une pointe sur les fruits secs d’automne. Un dessert parfait!

Fire & Cane

La prochaine sortie de la gamme expérimentale amène la tourbe sous le soleil des Caraïbes. Même si les deux spiritueux s’adressent en général aux mêmes dégustateurs, le whisky tourbé aurait pu dominer la douceur du rum (de tradition anglaise, plus charpenté).

Des arômes de fumé plutôt léger accompagnent les agrumes et le boisé. En bouche, la pointe saline de la tourbe laisse plutôt place à la rondeur suave du rum et des notes de pommes cuites ainsi que de vanille. Cette rencontre entre deux mondes ravira les amateurs des deux genres.