Les vins de Bordeaux bénéficient d’une grande réputation historique en Belgique. Mais cette force cache bien souvent des préjugés tenaces: les vins rouges bordelais seraient tanniques, coûteraient trop cher et auraient un profil puissant. De quoi dissuader de nombreux consommateurs et néophytes alors que la région compte d’autres vins très intéressants. Découverte rapide avec l’opération Blaye au comptoir!

Après plusieurs opérations réussies en France (Bordeaux et Paris) et une incursion générale des vins de Bordeaux au festival bruxellois “Eat! and drink Bordeaux”, notre capitale a droit à sa première édition de “Blaye au comptoir”. Pendant deux jours (ce premier et deux juin 2017), plusieurs restaurants et bars à vins accueillent des vignerons et des clients afin de créer des liens mais surtout de goûter des vins.

A 45km au nord de Bordeaux, Blaye occupe la rive droite (face au Médoc) de l’estuaire de la Gironde. Avec ses terroirs argilo-calcaires et une grande culture du cépage Merlot, cette région possède deux appellations: l’AOC Blaye et l’AOC Blaye Côtes de Bordeaux. Sur place, les gourmands peuvent découvrir 430 châteaux et trois caves coopératives. La production annuelle place d’ailleurs Blaye Côtes de Bordeaux en cinquième position française pour les vins rouges.

Le défaut de ces AOC? Une trop grande présence en France, avec seulement 15% d’exportations et donc une méconnaissance des étrangers par rapport aux superbes bouteilles produites dans cette belle région.

A la dégustation: de quoi briser les clichés évoqués précédemment. Les rouges du Château Haut-Colombier surprennent pour diverses raisons. Frais et gourmands, le fruit rouge prédomine. La cuvée spéciale “L’envol” 2012 s’accorde parfaitement avec la plupart des viandes en sauce et peut s’oser avec un dessert ou du chocolat. Avec une belle longueur et un tanin fondu agréable, le millésime 2010 du rouge classique prouve qu’un vieux millésime gagne en noblesse. Parfait à garder en cave ou à ouvrir tout de suite. En accompagnement d’un repars gourmand ou à l’apéro… Pour un public qui cherche la détente ou une dégustation intéressante: les Côtes de Blaye tordent le cou aux idées reçues sur les vins de Bordeaux.