Parmi les régions viticoles françaises, la Loire se hisse facilement en tête des plus connues à côté de Bordeaux ou de la Bourgogne. Entre châteaux et navigation brumeuse, nous entamerons pourtant notre exploration gustative par une abbaye et la description de notre logement!

Une histoire riche qui croise modernité, religion et… prison!

En effet, l’Abbaye Royale de Fontevraud ne se contente pas d’être un site historique de grande importance. Classée Monument Historique dès 1840, elle est, depuis 2000, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco avec l’ensemble du Val de Loire. Pour résumer sa riche histoire (qui fait largement l’objet d’un épisode de Secrets d’Histoire), l’abbaye se démarque pour de nombreuses raisons. Ses 13 hectares ont servi, dès sa création, a recueillir quatre prieurés sous la tutelle d’une abbesse. Mixité au Moyen Age et dans un site religieux? Oui, ce qui se confirmera également par la présence (encore actuelle) du gisant d’Aliénore d’Aquitaine (à qui les vins de Bordeaux doivent beaucoup) mais aussi de son mari Henri II Plantagenêt et de leur fils: Richard Cœur de Lion.

Plus tard transformée en prison, l’abbaye s’est désormais reconvertie en hôtel, centre de conférence et de culture et restaurant étoilé. Les visiteurs peuvent découvrir les somptueux bâtiments, comme la cuisine (ci-dessous), mais également arpenter le potager ou les ruches qui servent à élaborer les plats et savons du lieu. Circuit court, point central pour visiter la région (Saumur est à quelques lieux), rencontre gastronomique et culturelle… Fontevraud a misé sur la qualité d’une alliance entre son riche passé et un modernisme éclairé.

La cuisine médiévale, toujours en activité!

Un vignoble qui abrite la plus grande diversité de vins au monde

S’étendant le long de la Loire, les vignes abritent pas moins de 50 AOC réparties sur 38 000 hectares ou 1000 km de routes viticoles (la plus longue de France). Nous ne parlons donc pas des vins de table, dont la qualité mérite également le déplacement! Fort de plusieurs millénaires, le vignoble lorrain s’inscrit comme l’une des dix régions viticoles européennes officiellement reconnues comme patrimoine mondial de l’UNESCO. Plus de 2700 viticulteurs (dont 1/5 de femmes) vivent de la production de vins en Loire, exploitant 12 cépages pour nous abreuver. La Belgique consomme en effet 18% du volume total annuel de la région au niveau de l’exploitation (nous possédons ainsi la quatrième place au classement des exportations, entre 140 pays différents).

La première vigne locale apparaît aux environs du IV siècle, la première AOC en 1936.

La région de la Loire possède également la force de proposer des vins aux styles et caractères différents: du rouge au blanc, en passant par le rosé (1/4 de la production totale) et les mousseux de méthode traditionnelle.

Voyage initiatique au pays des vins de Saumur

Avec une production de 28 millions de bouteilles par an, cette région possède une appellation par style (rouge, blanc, rosé et fines bulles) ainsi que des AOC Saumur-Champigny, Saumur Puy-notre-dame et Coteaux de Saumur. Mais l’exploration commence souvent dans une large cave ou une grotte puisque le coin regorge d’installations troglodytes. De curieuses maisons se nichent ainsi dans les falaises et des caves à vins proposent des visites dans de longs tunnels servant de lieux d’exposition ou de dégustation.

Quelques coups de cœur locaux: Les Rogelins (2007 et 2010) ainsi que Les Terrages (2011) de Clotilde et René-Noël Legrand. Les loups noirs (2005-2010-2015) du Domaine de Nerleux. La Maison Cassée et les Coteaux de Saumur du Domaine de la Paleine.

Aux frontières de Saint-Nicolas de Bourgueil

Si l’appellation de ce titre jouit d’une belle reconnaissance en Belgique, c’est grâce à ses vins rouges portés sur les fruits noirs qui créent un pont entre la Bourgogne et Bordeaux. Mais ce pont permet aussi de rejoindre l’Anjou et la Touraine, les régions voisines.

Partons, pour changer, sur nos découvertes de ces deux belles régions: Boa le rouge du Domaine des Bois Vaudons et Les Rogeries (2010) du Domaine Richou. Domaine de la Renaudie par Patricia et Bruno Denis, La long bec du Domaine des échardières et Ad vitam (vieilles vignes)du Domaine Michaud pour l’AOC Touraine Chenonceaux. Expression du Chenin (2014) du Domaine des deux moulins et le Petit Princé (2014) du Domaine de Bablut, Le Clos de Juchepie de Eddy & Mileine Oosterlinck-Bracke (des Belges), Oiron du Clos Bel Air, Cheninsolite (2015) du Domaine Cady ou La Chapelle vieilles vignes (2010) du Château de Fesles pour l’Anjou.

La bataille de la Roche-aux-moines

Opposant les forces françaises à leur ennemi héréditaire (les Anglais), cette bataille marque une étape importante dans la reconquête du territoire de l’actuelle France. Le prince Louis “le lion” y affronta Jean sans terre et l’empêcha de remonter vers Paris tout en capturant ses principaux engins de siège. La région abrite désormais toujours autant de places fortes mais également des vins exceptionnels.

Un des nombreux magnifiques châteaux de la Loire

Nous pensons plus particulièrement aux Domaine aux moines (2014), F & L (2014) de la Famille Fournier Longchamps, Château Pierre-Bise (2014), Clos du papillon (2011) du Domaine des Baumard, Eclat de Schiste du Château de Bellevue, le Savennières (2016) du Domaine des deux vallées ou encore le Clos le grand beaupréau du Domaine Ogereau.

La place nous manque pour décrire et surtout exposer complètement notre première découverte des vins de Loire. Cette région, mythique pour les amoureux de bons breuvages mais aussi de patrimoine, mérite de toute façon bien plus qu’une simple halte!

Autres mentions: le master, Donatien Bahuaud en Muscadet Sèvre et Maine et la Salle aux fées (2016) du Domaine de la Coche en Muscadet Côtes de Grandlieu.

Site officiel de Loire Millésime.