Il a ouvert la voie à Ducasse, Robuchon, Savoy et aux autres. Avec la disparition de « Monsieur Paul », la cuisine mondiale perd sa plus belle saveur.

Lire plus sur Le Point.