Il y 1 an, nous avions évoqué un cas assez éloquent de la mise en abime qualitative du rhum dans l’article « rhum 2.0 » (suivi de « la dérive du rhum« ). Une marque montée de toute pièce, tout comme son produit, sa communication, et jusqu’aux arguments trompeurs des vendeurs et ambassadeurs, certains allant jusqu’à très sérieusement comparer les méthodes de production à celles du rhum agricole. On aura tout entendu de ces spécialistes, qui ne comprennent malheureusement pas encore (pour eux et leur métier) que le consommateur est bien souvent mieux informé qu’eux.

Lire plus sur Du rhum.